L’entretien d’une chaudière à granulé de bois

L’entretien d’une chaudière à granulé de bois 2018-09-15T08:42:25+00:00

L’entretien régulier de votre chaudière est le garant de sa fiabilité, d’une durée de vie élevée et d’un fonctionnement optimal et écologique. Un entretien conforme est d’ailleurs obligatoire pour tout appareil de chauffage de plus de 4 kW de puissance. De plus, il est en général la condition pour bénéficier des garanties du constructeur.

Ne pas confondre entretien courant et entretien annuel !

L’entretien régulier : Quelles sont les étapes ?

  • Vider le bac à cendre (selon les chaudières, environ 3 à 6 fois par an)
  • Contrôler le niveau du silo
  • Rendre visite à votre chaudière avant une absence prolongée de votre habitation : vidange préventive du bac à cendre, contrôle visuel pour s’assurer que tout est en ordre et éventuellement programmation de votre absence sur la régulation
  • La majorité des chaudières sont entièrement automatiques et ne demandent pas d’autres interventions ; néanmoins, certains modèles peuvent demander un entretien léger de l’utilisateur.

L’entretien annuel : Comment ça marche ?

Les obligations

L’entretien doit être réalisé à l’initiative de l’occupant, par un professionnel qualifié, au moins une fois par an. Le professionnel ayant réalisé l’entretien doit vous remettre une attestation d’entretien sous quinzaine.
L’entretien annuel de la chaudière peut être réalisé juste après un ramonage de votre cheminée lors d’une intervention unique. Il peut également être réalisé lors d’une intervention spécifique. Eviter de le faire réaliser juste avant le ramonage, car lors du ramonage, des débris et poussières peuvent retomber dans votre chaudière.
Le ramonage de tous les appareils de chauffage au bois doit être réalisé deux fois par an, dont au moins une fois pendant la période de chauffe.

Les étapes minimales

  • Le nettoyage de la chaudière (paroi du corps de chauffe, brûleur, échangeur…)
  • Des contrôles en fonctionnement (organe de sécurité, mesure de combustion…)
  • Des conseils et préconisations (sur le bon usage de la chaudière, les améliorations de l’installation, le remplacement du matériel).

Ces étapes minimales sont imposées par la réglementation. Chaque fabricant fournit également des préconisations d’entretien qui détaillent les étapes de nettoyage de la chaudière et les contrôles nécessaires. Mais un entretien peut aussi aller plus loin : optimisation de la régulation, contrôle sur l’hydraulique, bilan sur l’année de fonctionnement, ramonage…

Quel est le coût d’un bon entretien annuel ?

La durée d’un entretien sérieux de la chaudière (hors ramonage) peut s’échelonner de 1h30 à 3h30. Le prix pourra varier de 150 € à 250 € voire 400 € pour de plus grosses puissances.

Les points importants pour préparer un entretien annuel

  • Préparer l’entretien en dehors de la période de chauffe (avril à octobre, selon les régions)
  • Si la chaudière est en fonctionnement, il est impératif de la couper plusieurs heures avant l’entretien afin qu’elle soit froide lorsqu’intervient le professionnel.
  • Il n’est pas nécessaire d’encadrer l’entretien annuel par un contrat, mais ce contrat d’entretien permet :
    – Que le professionnel pense à vous et soit disponible rapidement,
    – D’intégrer éventuellement des prestations de SAV et de suivi d’installation dans un contrat de maintenance.

Le ramonage

Le Règlement Sanitaire Départemental impose un ramonage du conduit de fumée, du conduit de raccordement et de la chaudière 2 fois par an dont un en période de chauffe.